Membres

Cœur de métier de l'agence MTDA, la prévention des Incendies de forêt recouvre plusieurs domaines :

-la définition des politiques de DFCI à mettre en œuvre, généralement au niveau départemental, parfois au niveau régional voire national. Issu de la loi d'orientation forestière, le Plan Départemental de Protection des Forêts Contre les Incendies (PDPFCI) est d'abord une obligation réglementaire pour les préfets des 32 départements concernés (article L321-6 du code forestier). Mais c'est également un outil technique auquel la société a apporté sa contribution dans de nombreux départements, par un éclairage extérieur et transversal dans les groupes de travail ayant servi de support à l'élaboration des fiches-actions.

-la planification des actions de DFCI à réaliser concrètement sur le terrain. Autrefois appelé PIDAF (Plan Intercommunal de Débroussaillement et d'Aménagement Forestier), la traduction de l'engagement des collectivités locales à équiper les zones boisées en pistes d'accès, points d'eau et zones débroussaillées, se décline aujourd'hui dans un Plan de Massif (Plan Cantonal dans certains départements). De plus en plus souvent, les contraintes budgétaires impliquent de hiérarchiser les ouvrages et de sélectionner un réseau prioritaire. Pour ce faire, des méthodologies, adaptées à chaque contexte, ont été développées pour déterminer les ouvrages stratégiques sur des critères très objectifs.

-les documents réglementaires, au travers essentiellement des Plans de Prévention des Risques incendie de forêt (PPRIF). Instaurés par la loi Barnier du 2 février 1995, les PPRIF visent à trouver le meilleur compromis possible entre développement des communes et mise en sécurité des populations. Leur plein succès repose sur une démarche à la fois objective et concertée, en responsabilisant le plus possibles les acteurs directement concernés, élus, techniciens, représentants d'associations,....

-l'évaluation et la cartographie des risques. C'est bien souvent l'un des fondamentaux de la prévention des incendies. Pour agir efficacement, il est important de mesurer le plus objectivement et précisément possible les risques auxquels les enjeux à défendre sont exposés. Schématiquement, ce diagnostic vise à déterminer les secteurs d'intervention prioritaires. Dans tous les cas, il s'agit de quantifier les différentes composantes de l'aléa induit ou subi : probabilité d'éclosion, probabilité d'incendie, intensité du feu ou surface menacée. Les méthodologies employées sont adaptées aux besoins : atlas départemental des risques, débroussaillement des réseaux (autoroutes, routes, lignes électriques, voies ferrées), coupure de combustible, protection de points sensibles,...

-la formation, le retour d'expérience et la recherche. Grâce aux liens tissés depuis de nombreuses années avec des partenaires français ou étrangers, la société a participé à plusieurs projets destinés à faire progresser les connaissances scientifiques dans le domaine du comportement des incendies : études sur les causes d'incendie, modélisation de la propagation du feu, développement de logiciels de simulation, réalisation de sites Internet,.... Cette recherche permanente de progrès est perçue par la plupart de nos partenaires comme un gage de qualité dans les prestations et l'assistance technique fournie.